vendredi 1 août 2008

Vendredi matin si tôt, presque 2 heures du mat.. J'ai des frissons depuis tant de temps

Déjà plus de 48 heures sans toi.

Sans contact quel qu’il soit.

Alors qu’en septembre cela fera : 1050 jours que je ne pense qu’à toi.

Je continue toujours à le faire.

Mais j'apprends enfin à me protéger de toi.

Beaucoup trop de violence venant de toi depuis quelques jours.

Cela veut dire aussi : beaucoup de non dits...

Mais il y en a eu tant avec toi, qui ne sont pas mon histoire, ni mes problèmes.

Sans doute es-tu malheureux... Sans doute ne l'es-tu pas... Et alors, ce serait bien que de s'oublier dans la vie qui passe.

Ce soir, je respirai tranquille car je laisse ma porte ouverte enfin à un homme libre, pas à un homme en cage, dans sa cage dressée par lui-même.

Trop de bonshommes ainsi rencontrés que j'ai voulu sauver, à qui j'ai voulu transmettre l'essence de mon être.

C'est vrai que presque tous ceux qui ont comptés pour moi sont encore là d'une manière ou d'une autre.

Et j'aspire enfin, j'entrevoie finalement la possibilité de me serrer dans des bras qui me prendront pour eux et non pour résoudre leurs énigmes.

Mais c'est dur tout ce temps.

Demain va revenir.

Je vis et c'est ainsi.

Posté par Beylliza à 01:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Vendredi matin si tôt, presque 2 heures du mat.. J'ai des frissons depuis tant de temps

Nouveau commentaire