mercredi 16 avril 2008

Solitude...

Mes choux se sont endormis si vite… Ma grande en haut de son lit, mon petit au fond du mien.

Dans quelques instants, j’irai le rejoindre, je pétrirai contre moi ce petit corps si tiède, cette vie si forte, cette fragilité immense, fière devant tous les devenirs.

Je ris, je pleure, je suis fatiguée et puis encore, d’accord pour repartir, continuer, poursuivre, précéder…

J’attends des jours plus tièdes pour réchauffer mon squelette fragile, mes tensions de tous les instants qui me rendent si aiguisée.

J’ai envie d’une main contre moi, qui caresse ma joue et me promet d’être tranquille.

Je voudrais balayer ma colère d’être si petite, je voudrais dresser ma féminité d’être si déroutante, mais ça, ça ne me plait que peu, je préfère les ouvertures de l’authentique, le regard du vrai sur ce que je suis.

Il y a des images qui défilent depuis longtemps dans le silence.

Fragile.

On continue, on recommence, au grès du temps qui se conjugue sur des mélodies intimes, un rire, une parole, une voix, un chemin, un écho, un oubli, un désir, une liberté.

Une ligne de basse qui vibre au fond des reins, dans le froid d’un hiver qui se termine, c’était il y a deux ans passé, je n’avais pas encore mon espace et j’étais fabuleusement confiante dans les sentiments suscités, belle de me savoir attendue, mirage, rêve, les secondes se sont effondrées ou accumulées, enchaînées.

Silence.

L’univers n’a pas de tonalité, que celle que chacun sait lui offrir.

A prendre ou à rêver.

A dévorer ou aimer.

A ouvrir et à ne plus refermer.

Je ne pourrais aller dans quelques jours auprès des sources vertes, dans le sable rouge et ocre, ou encore dans le vent qui pousse sur les terres qui sont toujours sèches.

Je ne sentirais plus la bouche chaude de ce père non reconnu à qui j’ai chuchoté mes promesses de vie et il ne verra pas lui-même les ressacs de mon utilité.

De là-haut, c’est quoi ?

D’ici, c’est pourquoi ?

Des questions…

Du temps…

De l’espace…

Tout ça…

Posté par Beylliza à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Solitude...

Nouveau commentaire